Régis Baschung, candidat du Centre pour la France dans la 6ème Circonscription du Haut-Rhin

 

 Logo lettre

 

 

 Madame, Monsieur et chers Concitoyens,

 

 J’ai l’honneur de me présenter à vous pour vous représenter à l’Assemblée Nationale.

 

Comme vous avez pu le lire dans ma profession de foi, je serai un député à 100%. C'est-à-dire que je m’engage d’ors et déjà à ne cumuler aucun autre mandat contrairement à tous les autres « principaux » candidats en lice sur la 6ème Circonscription du Haut-Rhin qui sont, soit maires, soit conseillers régionaux, soit conseillers municipaux ou soit président de ceci ou de cela. Il y a déjà assez de défis à relever pour ne pas s’engager à autre chose.

 

Cette démarche me permettra d’être à votre disposition chaque semaine dans un des chefs-lieux de canton de la circonscription (Illzach, Bourtzwiller, Sierentz et Wittenheim), une fois par mois au moins.

 

Je serai votre député du quotidien et je ne m’installerai pas dans l’isolement du pouvoir. Chaque trimestre, je réunirai les maires de chaque canton pour faire le point sur la situation politique nationale et locale. En effet, pour moi, le maire est un maillon essentiel pour me relier à la réalité de votre vécu et je serai disponible auprès d’eux par téléphone ou tous autres moyens.

 

Je serai un député libre des affrontements attendus d’un bloc de droite contre le bloc de gauche. Député du Centre POUR LA FRANCE je serai ! Et que pour elle ! Je voterai ce que je trouverai juste, démocrate, humaniste, dan l’intérêt général et non dans l’intérêt partisan. Et comme il est écrit dans la Charte éthique du Mouvement Démocrate dans son article 5 : « Dans tous les groupes politiques d’élus qui se réfèrent au Mouvement Démocrate, la liberté de vote est la règle. »

 

 Le premier sujet auquel je m’attaquerai, c’est à l’hydre du chômage ! Ce chômage qui pèse sur les familles, sur le pouvoir d’achat, sur la santé et la culture, je le combattrai par tous les moyens aussi bien à l’Assemblée Nationale que dans ma région et ma circonscription !

Dès mon élection, je rencontrerai le ministre du Redressement productif pour que tous les moyens soient réunis pour que les Etablissements Schindler restent à Illzach. Je réunirai le Préfet et les partenaires sociaux pour qu’aboutisse une solution pérenne et sérieuse. Et chaque fois qu’un cas analogue se présentera dans ma circonscription, j’agirai de même !
Nos savoir-faires doivent rester chez nous !

 

Comme je l’ai dit lors du débat avec les corporations d’artisans, je serai soucieux du commerce de proximité et je m’opposerai à l’installation de nouvelles méga-structures commerciales dans la région mulhousienne.

Je me battrai pour que toutes nos petites COOP Alsace puissent demeurer au cœur de nos quartiers et de nos villages !

 

Le second sujet auquel je m’attaquerai, c’est Stocamine ! Dès mon élection, je rencontrerai le ministre de l’écologie pour que soit mis en place le déstockage des 44000 t de déchets ultimes qui sont une menace constante pour la nappe phréatique du bassin rhénan, bien au-delà de l’Alsace et qui concerne aussi bien la France que l’Allemagne et la Suisse.

Du même ordre, la question de la Centrale nucléaire de Fessenheim doit être définitivement traitée. François Hollande s’est prononcé pour sa fermeture d’ici 2017. Entretemps, le coût de sa remise en état coûtera 200 millions d’euros. Plutôt que de dépenser de l’argent public en pure perte, pourquoi ne pas fermer et commencer le coffrage de la centrale avec son personnel dès 2012 et consacrer cet argent aux énergies renouvelables et au coffrage de la centrale? Je suis favorable au coffrage plutôt qu’au démantèlement. Il est de la responsabilité des élus de ne pas laisser disséminer des particules radioactives, ce qui ne manquera pas d’arriver en cas de démantèlement.

 

J’agirai pour la préservation de nos terres agricoles. Il n’est pas acceptable qu’on construise un centre pénitentiaire en plein champ à Lutterbach alors que de friches industrielles sont nombreuses dans la région mulhousienne. Je m’engage à trouver avec les élus locaux un autre site pour cette prison.


Il n’y a pas que les terres agricoles à protéger mais le monde agricole lui-même. Il n’est plus acceptable que la plupart de nos paysans vivent sous le seuil de pauvreté et que les retraites des agriculteurs constituent une honte nationale alors que la plupart d’entre eux ont commencé à travailler très jeunes à la ferme. Je présenterai à l’Assemblée Nationale avec les députés du Centre pour la France, un rééquilibrage des petites retraites et je soutiendrai toutes les initiatives pour redynamiser nos terroirs (tourisme vert, crédit vert, etc.).

 

Je suis un fervent partisan du principe de subsidiarité et de la décentralisation. Je crois que les questions doivent être traitées au niveau de décision adéquat tout en réduisant un mille-feuille administratif obsolète. Voilà pourquoi je suis partisan d’un Conseil unique pour l’Alsace et pour toutes les régions de France. A l’heure d’internet, à quoi sert-il d’être à une journée de cheval de la préfecture?


Ce Conseil unique devra être élu pour moitié au suffrage direct uninominal à deux tours et à la proportionnelle de liste pour l’autre moitié. Ceci permettra à la fois l’ancrage territorial et la représentation de toutes les formations politiques.


Je suis favorable également à l’élection du président de région au suffrage universel direct à deux tours.


Les Conseils régionaux devront également avoir pour compétence en plus de celles des anciens conseils généraux celles de gérer une banque régionale d’investissement, l’enseignement bilingue, la défense des patois et langues régionales et que la clause de compétence générale soit définitivement maintenue. Je souhaite que la France ratifie la Charte européenne des langues régionales afin que les régions puissent se doter de tous les moyens nécessaires à leurs enseignements.

Notre Alsace a une spécificité et un caractère qui découle de notre histoire. Je serai un ferme défenseur du Concordat. Je souhaite également qu’un accord juste soit signé entre le gouvernement et le Conseil français du culte musulman pour que la spécificité alsacienne pour les cultes catholique, protestant et juif soit également étendue en Alsace au culte musulman, sous réserve d’une représentation légitime de ce culte en Alsace.

 

Député à l’Assemblée Nationale, je me battrai contre la dette du pays qui va avoisiner bientôt les 2000 milliards d’euros. Cette dette pèse sur le dynamisme économique de notre pays, encourage un niveau de chômage qui tourne autour des 10%. Après la Grèce, l’Espagne et l’Italie, le tour de la France viendra si rien de courageux n’est fait. Voilà pourquoi j’appliquerai la règle d’or et je ne voterai aucun budget en déficit, ni aucune mesure qui ne soit financée.

 

L’illettrisme est un scandale national. Je voterai et proposerai toutes les mesures nécessaires pour qu’aucun élève n’arrive en 6ème sans savoir lire, écrire, compter et calculer. Il ne doit plus y avoir l’école des riches et l’école des pauvres mais la même école pour tous ! Voilà pourquoi j’encouragerai toutes les initiatives d’aides aux écoles de quartiers en difficulté avec un renforcement de l’aide aux élèves en difficulté. Il faudra maintenir le nombre d’enseignants, leur donner un vrai statut, rétablir leur formation et donner aux chefs d’établissement toutes libertés de recruter les remplaçants et la gestion d’un volume d’heure au soutien individualisé.

 

Je serai ferme sur l’immigration illégale mais j’encouragerai aussi le co-développement, seule possibilité de réfréner l’immigration illégale. On ne peut mettre un garde-frontière tous les 10 mètres sur la frontière. Il doit y avoir une vraie politique de co-développement qui encourage les migrants à rester chez eux avec un vrai partenariat entre la France, l’Europe et les états qui génèrent l’immigration illégale. C’est en résolvant la cause qu’on supprimera les conséquences.

 

Je m’opposerai à toute régularisation massive des sans-papiers mais je ne serai pas opposé à la régularisation de ceux qui travaillent déjà, sont insérés, qui ont un logement et qui maîtrisent notre langue. Mais cette régularisation devra être ponctuelle.

 

Je suis favorable au scrutin mixte proportionnel et uninominal à deux tours pour l’Assemblée Nationale. La moitié des députés pourrait être élu à la proportionnelle sur une liste nationale et les autres au suffrage uninominal à deux tours. Ainsi, ce mode de scrutin garantirait l’ancrage local tout en permettant à toutes les formations politiques d’être représentée à l’Assemblée nationale sous réserve qu’elles obtiennent au moins 5% des voix.

 

Je voterai toutes les lois qui permettront de lutter contre les violences aux personnes et je soutiendrai toutes les initiatives pour réinstaller les services publics et la police dans les quartiers dits « en difficulté ». La sécurité doit demeurer un droit imprescriptible des citoyens.
La prévention spécialisée et la protection judiciaire de la jeunesse doit être sérieusement renforcée. La prison doit rester l’ultime recours pour les mineurs.

 

Trop de jeunes et d’enfants n’ont pas accès à la culture et au sport. Elu député, je proposerai des mesures incitatives et je voterai toutes les mesures qui permettront à nos jeunes de pratiquer au moins un sport et une activité culturelle.

 

Je m’engage fermement à lutter contre l’obésité qui frappe de plus en plus de nos jeunes. Je soutiendrai et proposerai une vraie politique de santé publique contre ce fléau en proposant une taxe sur les produits hypercaloriques qui sera reversée aux associations de lutte contre l’obésité.

Le nouveau gouvernement sera confronté au chantier de la dépendance et surtout à son financement que ne pourront plus assumer à terme les collectivités locales. Je proposerai avec les députés du Centre pour la France, la mise en place d’une caisse mutuelle de prévoyance de la dépendance afin de permettre aux familles d’avoir une offre plus abordable.

Je proposerai un contrat intergénérations qui permettra aux séniors de parrainer des jeunes en difficulté ou qui n’ont pas de grands-parents afin qu’il y ait un lien entre les générations. De même, je proposerai un service civique pour l’aide aux séniors isolés pour lutter contre la solitude qui frappe beaucoup d’entre eux.

 

Les députés du Centre pour la France s’engageront fermement dans la défense du bénévolat associatif en proposant un véritable statut du bénévole qui lui permettra d’avoir un cadre juridique, défini et protégé par la loi avec une possibilité de valorisation des acquis pour l’obtention d’un diplôme.

 

 

En dix ans de mandat, le député sortant n’a déposé qu’une seule proposition de loi et son activité parlementaire est nettement sous la moyenne des députés.

Député sans avoir la contrainte d’autres mandats, je m’engage à être présent pendant toute la durée des sessions parlementaires.

Je demande votre confiance pour l’avenir de notre circonscription et de la France. Je défendrai le produire en France et en Alsace, l’éducation nationale et la moralisation de la vie publique. Sur toutes ces questions, vous pourrez me faire confiance.

 

 

Bien cordialement,

 

 

Régis Baschung

Candidat « Le Centre pour la France » dans la 6ème Circonscription du Haut-Rhin



 

 Baschung signature

mail: regisbaschung.legislatives2012@gmail.com

Tel.:0612816199
Site web: 
http://baschung2012.canalblog.com/

DSC04223


DSC04224