L’Alsace de tradition centriste est devenue une terre de mission pour le MoDem de François Bayrou.

« Nous ne sommes pas dans le ni (droite), ni (gauche), mais véritablement au centre », a insisté Yann Wehrling, président du MoDem Alsace et porte-parole national, hier soir à Strasbourg, lors de la présentation des candidats aux législatives qui se présenteront sous l’étiquette « Le Centre pour la France ».

Rester sur sa ligne

Affaibli par le score de l’élection présidentielle, le Mouvement démocrate parie sur le renouvellement : deux jeunes femmes de 19 ans, Mathilde Karceles et Anne-Sophie Frelinger, se présentent respectivement dans la 3 e et la 6 e circonscriptions du Bas-Rhin. Dans le Haut-Rhin, Régis Ba-schung, vice-président du MoDem 68, défend les couleurs de son parti dans la 6 e circonscription (Mulhouse nord/Illzach) tenue par Francis Hillmeyer, qui arbore l’étiquette du Nouveau centre… De quoi déboussoler les électeurs attirés par le centre ? « Pas du tout », assure Régis Baschung, en ajoutant : « Nous restons cohérents avec nous-mêmes. Francis Hillmeyer a aussi l’investiture UMP… »

Autre rivalité centriste dans le Bas-Rhin où le MoDem Pierre Schweitzer se présente, en même temps que Thierry Carbiener, centriste indépendant, à Saverne… alors que le député UMP sortant soutient Patrick Hetzel. Deux exemples parmi d’autres qui illustrent la détermination du MoDem à rester sur sa ligne, sans autre étiquette que la sienne.

« Nous devons vaincre le sectarisme qui règne à droite comme à gauche et nous allons demander aux électeurs de casser ce sectarisme, affirme Yann Wehrling. Nous avons notre hiérarchie des valeurs : des idées, des hommes, et après des étiquettes. » Pour le matériel de propagande, le nom de François Bayrou apparaîtra de manière nette sur les affiches des candidats. Pour éviter les méprises.

 

L'Alsace du  22/05/2012  par S. G.